Callistemon - semer, planter, bouturer, entretenir...

Callistemon - semer, planter, bouturer, entretenir...

Callistemon : arbuste et floraison originale !

D’une jeune touffe portant des fleurs en forme de goupillon, callistemon devient l’arbuste aussi appelé rince-bouteilles, que l’on connait. Planté dans le bon climat et dans les bonnes conditions, il pourrait bien devenir un arbre majestueux d’une dizaine de mètres de hauteur et prendre la place de « pièce maitresse » de votre jardin.

Généralement cultivé dans les sols frais des zones humides Australiennes, l’arbuste est très résistant, son feuillage est persistant et il produit des fleurs d’un rouge écarlate le plus souvent mais parfois jaunes ou encore blancs d’une quinzaine de centimètres, pendant toute la période estival.

Dans les régions froides on préfèrera le cultiver en pot où il s’acclimate très bien, et pourra orner balcons et terrasses pour le plus grand plaisir des yeux !

Quoi qu’il en soit, c’est un arbre qui a besoin d’attention, il faut ajouter du compost bien décomposé 3 ou 4 fois par an notamment pendant les périodes où il fleurit. Par ailleurs il nécessite d’être taillé pour retrouver « du peps ». Dans le cas contraire, il n’est pas rare que l’arbuste ralentisse sa production de fleurs.

Nom botanique :

Callistemon spp.

Type de plante

• Cycle : Plante vivace
• Feuillage : Persistant
• Rusticité : faible
• Famille : Myrtaceae, Myrtacées
• Port : Touffe, buissonnant, arbustif
• Exposition : Soleil
• Sol : Riche, frais et drainé
• Semis :
• Plantation : Printemps
• Bouture : En été
• Floraison : Juin jusqu’aux gelées
• Enracinement : Racines
• Zone de Culture : 10 (voir cartes de rusticité France et Québec)
• Origine : Australie
• Plante Mellifère : –
• Toxicité : –

Particularités

• Résistance au froid : non
Floraison : Abondante, et croissance rapide
Entretien : protéger l’hiver dans les régions froides planter en mi-ombre dans les régions douces/chaudes, taillez une année sur 2 et apportez du compost à gratter pour mélanger au dans le sol.

Description du callistemon :

Callistemon possède un port esthétique et équilibré, quand il a bien grandi, il ressemble à un saule pleureur, ou devient plus anarchique. Les espèces déterminent le port de l’arbuste comme la couleur de ses fleurs.
Le rince-bouteilles peut aussi être utilisé au jardin comme arrière-plan de massif, plantez-le en compagnie d’autres plantes fleuries comme des coréopsis, rudbeckias qui mettront en avant sa magnifique.

Quelle exposition ?

• Soleil et mi-ombre

Quel sol ?

• Frais et drainé

Méthode de multiplication de callistemon ?

Les boutures donnent de bons résultats, c’est sans doute la meilleure méthode pour multiplier le Callistemon.
Les semis sont possibles, au printemps, mais plus difficiles et à la réussite incertaine.

Quand bouturer ?

• L’été, vers le mois d’août, sur du bois aoûté.

Comment réaliser une bouture ?

• Prélever une bouture semi-ligneuse en été
• Placez-la à raciner dans un verre d’eau ou dans un mélange léger de terreau et sable dans les mêmes proportions
• Maintenez toujours humide.
• Quand les racines ont pris (verre d’eau)
• Placez dans un pot terreau sable et placez dans le jardin, à l’abri.
• Avant les premières gelées…
• Rentrez les boutures sous abri
• Et ralentissez l’arrosage.
• Vous pourrez repiquer au printemps suivant.

Quand semer ?

• En fin d’hiver et début de printemps.

Comment semer callistemon ?

• Semer sous abri et en pépinière ou directement en godets.
• Préparez le sol et l’enrichir de terreau pour semis, pour les semis en godets, utilisez du terreau pour semis.
• Arrosez pour humidifier le substrat.
• Semez clair ou semez quelques graines par godet (2 ou 3).
• Recouvrez les graines d’une très fine couche de terreau (1 mm)
• Maintenez le substrat humide.
• Lorsque les plantules portent 3 ou 4 feuilles…
• Repiquer en godet ou si semis en godet, démarier, et ne conserver que le plant le plus puissant.
• Planter au jardin au printemps suivant ou conservez-le en pot.

Quand planter le penstémon ?

Plantez au printemps, mais dans les régions où il ne gèle pas, une plantation d’automne peut convenir.

L’info du jardinier :

Privilégiez une plantation en groupe avec 30 cm de distance entre les plants, idéalement, 10 à 15 plants en conteneur donneront un belle effet de densité.

Comment planter ?

En pleine terre :

Préparez les sol :
• Travaillez le sol sur une profondeur d’une demi bêche sans retourner.
• Ajoutez du terreau.

Préparez les plants de callistemon :
• définissez le positionnement des variétés avec 60 cm d’espace ou bien plus, si vous l’élevez en arbuste.
• Retirez-le du pot, cassez la motte et griffez la terre pour libérer les racines.
• Trempez rapidement dans de l’eau.
• Mettez en place.
• Comblez les espaces avec le mélange terreau et terre du jardin.
• Tassez bien.
• N’enterrez pas le collet.
• Arrosez pour bien installer l’arbuste
• Maintenez le sol frais.

Ne pas oublier la rusticité très relative de l’arbuste qu’il vaudra mieux cultiver en pot dans les régions aux hivers marqués par les grands froids.

En pot (50 cm de diamètre) :

• Au fond du pot, planchez un lit de gravier.
• Préparez un mélange terreau, compost, terre du jardin et sable.
• Griffez la motte de terre des callistemons à repiquer.
• Placez les plants (4 ou 5).
• Tassez, arrosez.
• Maintenez frais.
• En hiver rentrez le pot à l’abri.

Floraison :

• De mai à au premières gelées

Entretien du callistemon :

Callistemon est considéré comme un arbre sans maladies, ni besoin d’entretien. Mais une taille légère et annuelle lui permet de conserver une capacité de floraison plus importante. Certain propriétaire s’inquietent de voir « sécher » leur arbuste. Une taille même légère semble être bénéfique à l’arbuste.

Quelques espèces :

Cal. citrinus : la plus connue des espèces. C’est aussi la plus cultivée. L’Inflorescence est rouge, pourpre ou rose ;
Cal. citrinus « Splendens » : Parfait pour une culture en pot
Cal. laevis : Floraison longue
Cal. viminalis « Captain Cook » : variété à feuilles longues, son port est retombant, pleureur. C’est une variété peu rustique qui propose une floraison rouge, pourpre, mauve ou jaune.

Callistemon s’accorde au jardin avec

• Alchémilles, des géraniums, des euphorbes…

Avec ou sans jardin…

Au jardin : en massif, en rocaille, en bordure, seulement dans les zones chaudes
Sans jardin : En pot sur la terrasse ou sur les balcons, en grand pot.

Image d’illsutration : » Callistemon Splendens »par

Fiche rapide :


Jardinage, le guide pratique

Le jardinage est l'un des loisirs préférés des Français, alliant nature, activité utile et détente mentale. Jardiner est un plaisir complet. Cependant, il est essentiel de connaître les bases pour se lancer et réussir son jardin.

Ce site va vous aider, en toute indГ©pendance et avec des mots simples, Г mieux comprendre pour bien choisir.

9 points Г comprendre avant de se lancer

Semer, planterВ : faites-le vous-mГЄme

Vous recherchez une plante prГ©cise

Pas d'idГ©e de plante ? Besoin d'inspiration ?

Jardiner, l’essentiel en une page

Tous droits rГ©servГ©s FT Media

La page ci-dessous vous donne un aperçu des chapitres et messages principaux abordés dans notre guide, pour en savoir plus cliquez sur les liens de votre choix.


La plantation s'effectue au printemps ou en automne, selon le climat.
Le sol de votre jardin doit être riche, drainé, frais ou humide et neutre ou acide.
L'exposition doit être ensoleillée ou mi-ombragée. Pour une meilleure floraison, privilégiez un emplacement très ensoleillé.
Il y a peu d'entretien à prévoir. Le Rince-bouteille est peu rustique et tolère des températures hivernales de l'ordre de -5°C. Il supporte bien le vent, les embruns et, une fois bien installé, la sécheresse.
Effectuez une taille de mise en forme après une floraison, de préférence en été. Supprimez régulièrement les fleurs fanées pour favoriser les floraison ultérieures.

La floraison apparaît en abondance de l'automne au printemps (printemps à été en régions froides). Elle se compose d'inflorescences cylindriques rouges, en forme de goupillons. Ces fleurs sont légèrement parfumées (citron) et nectarifères.

© peter a. mansfeld

© peter a. mansfeld

Autres espèces de Callistemon présentes sur le site:


Comment entretenir le ciste ?

Le ciste n'a pas besoin de beaucoup d'entretien. Arrosez-le un peu la première année, puis uniquement en cas de grande sécheresse. Vous pouvez apporter de temps en temps du compost, mais il saura s'en passer.

Cette plante ne supporte pas le gel combiné à l'humidité dans les régions au climat continental, vous pouvez atténuer les effets d'un froid vigoureux en protégeant le ciste avec un voile d'hivernage.


Autres travaux d’entretien

Autres travaux d’entretien à effectuer au mois de janvier

Mettre en place des nichoirs pour les oiseaux. vous pouvez leur proposer des coupelles d’eau, de la mie de pain, épluchures… Vous pouvez également leur proposer les restes de repas qui raviront certaines espèces d’oiseaux.Vérifiez et consolidez vos structures.

Attentions aux bassins, posez des fagots de branche pour remuer l’eau et éviter qu’elle ne gèle.

Contrôler maladies et parasites dans l’ensemble de votre jardin.

Ramassez feuilles mortes et branches cassées.

Continuez à entretenir vos outils de jardins.

Au mois de février, vous pouvez déplacer vos vivaces.

2 commentaires

Avec quels types de produits peut on désinfecter les pots et tuteurs ?
En tout cas merci pour ces bons conseils, vivement que le beau temps revienne pour retourner au jardin.

Vous utiliserez,, après avoir enlevé le surplus de terre, de la javel diluée dans de l’eau, en complément, sur le tuteur en bois, vous pouvez appliquer de la bouillie bordelaise pour éviter le développement de champignons.


3) Le bouturage des plantes grasses

La technique générale

  1. Commencez par préparer vos boutures en vous munissant d’une lame bien tranchante et désinfectée (à l’alcool à brûler par exemple). Coupez net à sa base.
  2. Vous pouvez enduire la coupure de charbon de bois pour éviter l’apparition de champignons.
  3. Laissez sécher vos boutures pendant quelques jours (au minimum trois) jusqu’à cicatrisation.
  4. Préparez un pot avec un substrat drainant composé de sable, les plantes grasses craignant l’excès d’humidité. Le substrat idéal se compose à ¾ de sable pour ¼ de terreau. Ajoutez-y aussi quelques cuillères de poudre de charbon de bois.

Le bouturage de feuilles

Le bouturage de feuille est le plus facile à réaliser. Prélevez une feuille de votre succulente (écheveria, cotylédon, sedum, graptopetalum, etc.) à sa base, laissez sécher comme expliqué ci-dessus et plantez la base de la feuille dans le substrat. Placez votre bouture en pleine lumière. Vous verrez rapidement de nouvelles feuilles et racines apparaître au bout de la bouture.

Crédits : undefined undefined / iStock

Le bouturage des segments

Pachycereus, Cleistocactus, Senecios ou encore Crassulas sont des plantes en forme de colonnes. Les boutures se réalisent donc sur leurs segments. Avec une lame aiguisée, coupez un segment de tige comprenant son extrémité. N’oubliez pas de porter des gants pour ne pas vous piquer avec les aiguillons des cactus. Laissez sécher quelques jours puis plantez environ 2 cm de la tige en veillant à ne pas dépasser cette longueur au risque de voir la bouture pourrir.

Les cactus demandent beaucoup de chaleur. Pour aider la bouture, placez une demi-bouteille ou un sachet au-dessus pour recréer un effet de serre.

Crédits : msscacti / flickr

Le bouturage des cas particuliers

Pour les rejets qui se trouvent sur les cactus boule ou pour les tiges divisées en articles, la méthode est légèrement différente. En effet, on ne prélève pas directement sur la plante mère, mais on sectionne entre deux articles. C’est le cas des schlumbergeras ou des épiphyllum.

Autre cas particulier, le Kalanchoe daigremontiana. Cette plante produit des plantules sur le bord de ses feuilles. Il faut alors les cueillir méticuleusement et les planter directement dans le substrat mentionné ci-dessus. En quelques jours, vous verrez déjà les premières pousses !


Video: Laneth: semis, plantation, culture, entretien et récolte