Pachypodium

Pachypodium

Le pachypodium est une plante qui plaira aussi bien aux amateurs de cactus qu'aux amateurs de feuillage luxuriant. En raison de sa tige dense et de sa couronne étalée, il ressemble à un petit palmier, ce n'est pas un hasard si pachypodium est traduit du grec par «jambe épaisse», les producteurs l'appellent même le palmier de Madagascar, bien qu'il n'ait absolument rien à voir avec le palmier des arbres. Il existe plusieurs variétés de pachypodium, la plus courante est le Lamer pachypodium. Comment prendre soin d'elle, et sera discuté.

Dans la nature, le pachypodium pousse jusqu'à 8 mètres, et parfois même plus, en intérieur atteint 1,5 mètre. Si vous avez repris sa culture, soyez patient, il pousse très lentement, 5 cm par an. Pour un bon entretien dans 6-7 ans, le pachypodium vous récompensera par sa floraison.

En hiver, pour cette variété, 8 degrés est un régime de température tout à fait normal (les autres espèces ont besoin d'une température d'au moins 16 degrés). Par conséquent, ne vous inquiétez pas, la pourriture due à une température basse ne se produira pas, à moins que vous ne la remplissiez, bien sûr. En été, vous devez arroser la plante en permanence. Mais comment le faire correctement, les producteurs de fleurs ne peuvent en aucun cas décider. Certains pensent qu'il doit toujours y avoir de l'humidité dans le sol, d'autres conseillent de l'arroser dès que la terre sèche.

La pratique montre que le régime d'arrosage le plus favorable, lorsque le sol s'assèche de 1 à 2 cm, n'est pas difficile à vérifier, il suffit de toucher le sol dans le pot. Ce régime devrait être suivi de mars à octobre. En hiver, vous devez faire attention: un arrosage excessif à basse température peut entraîner la mort de la plante, à des températures normales, elle perdra du poids, le tronc commencera à s'étirer. Vous devez utiliser uniquement de l'eau chaude et bien décantée. S'il n'y a pas assez d'humidité, le pachypodium commence à se flétrir et à perdre ses feuilles, mais ce n'est pas toujours le cas.

En général, la perte de feuilles en automne et en hiver est assez courante pour la végétation, et le pachypodium ne fait pas exception. Si en hiver la plante a jeté ses feuilles et qu'elle n'a qu'un petit "toupet", ne vous inquiétez pas. Arrêtez simplement d'arroser pendant 5 à 6 semaines et recommencez avec de nouvelles feuilles. Pachypodium est extrêmement attaché à son coin dans l'appartement et n'aime pas vraiment changer de place. Par conséquent, il peut également laisser tomber les feuilles en raison d'un réarrangement vers un nouvel endroit ou même d'un simple tour (!) Du pot.

Mais il n'y a aucune raison de s'inquiéter de la lumière, puisque le "palmier de Madagascar" tolère facilement une petite ombre partielle et la lumière directe du soleil. Cela s'applique également à l'humidité de l'air. Il sera à l'aise sur le rebord de la fenêtre, près du radiateur. En même temps, il n'a pas besoin de pulvérisation du tout (ne serait-ce que pour la pureté de la plante et à cause de votre grand désir).

Protégez le pachypodium des courants d'air froids! Ils sont destructeurs pour lui, la plante elle-même vous parlera d'hypothermie: ses feuilles commenceront à tomber et à noircir, le tronc deviendra rabougri et léthargique. En fin de compte, la fleur peut tout simplement pourrir. En été, essayez de le sortir à l'air frais. Souvent, il n'est pas nécessaire de transplanter le pachypodium, les jeunes plantes suffisent une fois par an, les adultes - une fois tous les 2-3 ans. Dans ce cas, un drainage est nécessaire, environ un tiers du pot en est rempli, de sorte qu'il n'y a pas de stagnation de l'eau.

Le pachypodium n'a pas de préférence particulière pour le sol. L'essentiel est que le sol soit toujours plein d'humidité et d'air. La terre de jardin la plus courante avec addition de sable convient également; une terre prête à l'emploi pour les cactus est également utilisée. Ajoutez-y du charbon de bois broyé et des éclats de brique rouge. La miette donnera au sol un relâchement, une porosité, il n'est pas difficile de le fabriquer en brisant en petites parties la brique rouge trouvée sur le chantier de construction le plus proche ou dans des poubelles. Le charbon est un désinfectant naturel, il empêche la pourriture, mais seul le charbon des feuillus convient. Pour ce faire, brûlez un bâton d'un bouleau ordinaire, cassez le tison en petits morceaux de plus en plus gros et ajoutez-en un peu au sol.

Pachypodium est nourri toutes les deux semaines en été et au printemps. Il vaut mieux ne pas utiliser de matières organiques, utiliser des engrais minéraux à faible teneur en azote. Les engrais conviennent aux cactus. La plante transplantée n'est pas nourrie le premier mois. Le pachypodium se reproduit uniquement par graines, et il est quelque peu problématique de le cultiver à la maison à partir de ses graines.

Et encore une note très importante. Chers parents, le jus de pachypodium est toxique! En aucun cas ne le mettez pas dans la crèche, mais pour plus de sécurité dans la maison en général. Il est fortement conseillé à tous les autres de travailler avec le pachypodium uniquement avec des gants. Le jus n'irritera pas la peau intacte. Mais même si les feuilles de la plante n'étaient pas cassées et que la sève ne ressortait pas, les mains doivent être soigneusement lavées. C'est aussi très piquant!


Fleur vénéneuse d'intérieur: liste, noms et caractéristiques d'entretien

L'abondance de plantes d'intérieur dans une maison ou un appartement a toujours été considérée comme utile. Chaque hôtesse qui souhaite créer du confort dans l'appartement le fait avec l'aide d '«amis» verts.

Lors de l'achat d'une fleur d'intérieur, tout le monde ne pense pas, est-ce vraiment utile? Et plus encore, peu de gens soupçonnent que le soi-disant «ami» vert peut nuire considérablement à la santé d'un animal de compagnie et d'une personne. C'est pourquoi il est important de connaître l'ennemi de vue et il est conseillé de ne pas le faire entrer dans la maison. Nous portons à votre attention une petite liste, qui présente les fleurs d'intérieur les plus toxiques.


Le pachypodium (du grec pachys - épais et podos - jambe) est une plante succulente aux pattes épaisses et sans défaut de la famille des kutrov. En raison de son "apparence" inhabituelle, il est difficile de le confondre avec une autre "épine".

Le pachypodium a une tige haute et épaisse recouverte de feuilles et d'épines. Il y a un tas de feuilles vertes au sommet de la tige, ce qui la fait ressembler beaucoup à un palmier. On l'appelle aussi le palmier de Madagascar.

La tige charnue du palmier de Madagascar retient l'humidité. Ainsi, la plante tolère facilement l'air sec dans un appartement et même la sécheresse.

Dans la faune, il existe environ 20 espèces de pachypodiums. Convient pour la collecte à domicile: Lamerei, meridionale, brevicaule, geayi, succulentum.

Prendre soin des pachypodiums n'est pas du tout difficile. La principale exigence est une température de l'air élevée, car cette plante est originaire des déserts africains et de Madagascar.

Température optimale pour le pachypodium

Le palmier de Madagascar est thermophile. Il tolère bien les températures élevées en été. À ce moment, sortez la plante sur le balcon, terrasses ouvertes. Sur la couronne du pachypodium, fournissez la lumière directe du soleil au maximum (mais évitez de surchauffer le pot d'un côté). En hiver, la température minimale est de + 6 degrés. Un hivernage froid n'est pas nécessaire.

Éclairage pour le pachypodium

Pour le palmier de Madagascar, les fenêtres sud-est et sud conviennent. Vous ne pouvez pas l'ombrer du soleil.

Humidité de l'air et arrosage du pachypodium

Un bon arrosage assure une belle forme de plante. Une fois sec, le tronc perd la plupart des feuilles, mais ne meurt pas. Si l'arrosage est trop abondant, la tige passera d'un arrondi à un laide allongé.

En été, le pachypodium nécessite un arrosage abondant (presque tous les jours). Focus sur l'état du coma de terre: il devrait avoir le temps de se dessécher. En hiver, les arrosages sont plutôt rares.

Vous n'avez pas à vous soucier de l'humidité de l'air: la plante tolère parfaitement l'air même très sec.

Reproduction du pachypodium

La plupart des plantes succulentes ont tendance à s'enraciner facilement avec un morceau de tige. Mais le pachypodium est difficile à propager de cette manière. Dans ce cas, la méthode des semences est plus appropriée.

Greffe de sol et de pachypodium

Les pachypodiums poussent lentement, alors ne les dérangez pas avec des greffes annuelles. Changez le pot et le sol pas plus d'une fois tous les 2 à 5 ans. Transplantez les jeunes plants plus souvent que les adultes.

Lors de la replantation d'une plante, rappelez-vous qu'elle a des racines fragiles et facilement endommagées. Soyez donc prudent.

Le pachypodium préfère un sol nutritif et meuble. Un sol prêt à l'emploi pour les plantes succulentes et les cactus est bien. Vous pouvez préparer vous-même le mélange de sol: prenez de l'humus, de la terre à feuilles caduques et du sable dans des proportions égales. N'oubliez pas un bon drainage (demi-pot) et un trou dans le fond du récipient.

Nourrir le pachypodium

Avril-septembre est une période de croissance active du pachypodium. À ce stade, les engrais pour plantes succulentes et cactus conviennent à l'alimentation, qui doivent être appliqués toutes les 3-4 semaines. Les plantes fraîchement transplantées n'ont pas besoin d'être nourries pendant un mois.

Erreurs possibles dans les soins du pachypodium

Si votre animal commence à perdre ses feuilles, faites attention à son régime de consommation d'eau. En règle générale, la plante «laisse les feuilles» en raison d'une humidité excessive. Si les feuilles situées en dessous tombent, le pachypodium manque d'humidité.

Un arrosage excessif à basse température est très dangereux. Dans ce cas, les racines et la tige commencent à pourrir.

Si les jeunes feuilles qui viennent d'apparaître commencent à noircir et à tomber, alors, probablement, de l'eau trop froide a été choisie pour l'irrigation. L'eau doit être à température ambiante, plus proche du chaud.


Soins Pachypodium - Questions et réponses

  1. Je ne comprends pas la raison de l'apparition de taches jaune vif sur les feuilles du pachypodium. Formé rapidement, en seulement 2 jours, du côté de la fenêtre, par temps chaud et ensoleillé en été. De plus, la plante se développe normalement, les nouvelles feuilles sont vertes.

Palmier de Madagascar, ou Pachypodium lamerei (Pachypodium lamerei), plutôt sans prétention, mais sensible à un changement brutal des conditions de détention (température, régime d'irrigation), y compris surchauffe, notamment en cas de ventilation insuffisante. Dans la chaleur estivale, la température à l'extérieur et sur le rebord de la fenêtre avec la fenêtre fermée est sensiblement différente. Si à l'air libre, par exemple, + 30-35 degrés, alors sur le rebord de la fenêtre. sans ventilation, en plein soleil, il peut être de + 60 à 70 degrés, ce qui endommage les tissus végétaux.

Dans les pachypodiums sains, les feuilles vert foncé contiennent beaucoup de pigment chlorophylle. Mais ils contiennent toujours d'autres pigments végétaux, par exemple des anthocyanes rouges et des caroténoïdes jaune-orange. Dans votre cas, sous l'influence de la lumière directe du soleil et de la température élevée, la chlorophylle a été détruite par endroits, et le carotène jaune a résisté et est apparu. " Une exposition prolongée à une chaleur et à une lumière extrêmes peut provoquer de graves brûlures sur les feuilles.

Dans la chaleur estivale, il est préférable de sortir la plante sur le balcon ou le jardin.

  1. Mon pachypodium Lamer a grandi verticalement sous la forme d'une "colonne épineuse", puis le sommet de la tête a pris la forme d'un éventail plat avec des feuilles, la croissance en hauteur s'est arrêtée. Est-ce une maladie et que faire de la plante?

L'hôte du pachypodium a rencontré un phénomène rare et intéressant particulièrement prisé des collectionneurs succulents. En raison de certains facteurs (les scientifiques ne comprennent pas pleinement pourquoi cela se produit), le sommet de la plante a acquis une couronne à crête. ou en forme de peigne. façonner.

Ces spécimens ne nécessitent pas de soins particuliers. Utilisez un substrat bien drainé pour la plantation. Gardez le pachypodium dans un endroit chaud et bien éclairé, arrosez pendant que la motte sèche, en hiver - mal, pendant la période de croissance, nourrissez occasionnellement des engrais pour plantes succulentes et ne permettez pas des températures inférieures à + 15 degrés.


Pachypodium: espèces avec photos et descriptions, soins à domicile

Le pachypodium est une plante succulente avec une tige assez épaisse et des feuilles minces situées tout en haut. Extérieurement, ils ressemblent à un palmier ou à une crête. La plante vient de la famille kutrovy. Dans la nature, il existe une vingtaine d'espèces de pachypodiums, dont les tailles commencent à quelques centimètres et se terminent par une hauteur de maison de trois étages.

Une fleur d'intérieur poussant dans un pot ne s'étend pas sur plus de 70 cm.De la langue grecque, le nom «pachypodium» est traduit par à pattes épaisses, ce qui reflète très précisément son apparence. Son tronc charnu peut stocker une énorme quantité d'humidité.

Grâce à cette caractéristique, la plante n'a pas du tout peur des rayons directs du soleil. Les fleurs des espèces sauvages sont grandes et dégagent une forte odeur, le tronc est parsemé d'épines et le jus est l'un des poisons végétaux les plus puissants.

Le pachypodium se sent mieux en Australie, en Afrique et à Madagascar, où le climat est plus aride. Là, cette plante étonnante peut atteindre des tailles sans précédent et diverses formes déformées. Il existe de nombreuses espèces sauvages, certaines sont cultivées en appartement, mais c'est rare.

Il n'y a pas beaucoup de pachypodiums qui peuvent pousser à la maison. Les plantes succulentes les plus célèbres parmi les producteurs de fleurs amateurs sont:

  1. Lamerie Pachypodium... Il a un nom différent - le palmier de Madagascar. Et à la maison, le surnom de «l'homme fantôme» lui est resté fidèle. Le grand arbre rappelle une ancienne légende que les habitants racontent toujours. Il parle des dieux qui ont transformé certaines personnes en arbres bizarres. Dans la nature, la plante s'étend jusqu'à 6 mètres. Lorsqu'il est cultivé en pot, sa taille n'est pas grande, le tronc a une forme soignée avec un bouquet de feuilles tout en haut. Un tel lamer décoratif ressemble beaucoup à un palmier, contrairement aux mêmes espèces qui poussent à l'état sauvage. Ce pachypodium a de grandes fleurs roses.

Lameri a une autre variété - un arbre ramifié qui, au lieu de feuilles, fait pousser des branches. Cette plante fleurit avec des inflorescences de boutons blancs avec un arôme agréable.

  1. Pachypodium Sanders. Il a un nom différent - l'étoile du lundi. La plante est assez intéressante, elle a une tige ronde avec plusieurs pousses. Les feuilles sont longues avec une teinte d'olive. Il n'a d'épines que sur les processus. Les fleurs sont blanches et roses.
  2. Le pachypodium est à tige courte. La plante est originaire de Madagascar. La tige est basse, pas plus de 60 cm de large, couverte d'épines. Il fleurit avec de longues fleurs jaunes, d'environ 2 à 5 cm de diamètre. En apparence, il est facile de le confondre avec une pierre grise ordinaire.
  3. Le pachypodium est densément fleuri. La patrie est toujours la même Madagascar. Le tronc de la plante est charnu, ne dépassant pas 30 cm de large. En pot, il pousse jusqu'à 90 cm de hauteur. Au sommet se trouvent des feuilles avec des fleurs jaune vif. La croissance est très lente, perd généralement les feuilles en hiver.
  4. Pachypodium succulent... Originaire d'Afrique du Sud. Sa tige ligneuse ne dépasse pas 15 cm de large et est enfouie dans le sol à l'état sauvage. La partie de la plante qui dépasse à la surface atteint une hauteur de 90 cm, épines et feuilles tombantes. En été, il fleurit avec des fleurs roses en forme de cloche.
  5. Pachypodium horombenze. Originaire de Madagascar avec un petit tronc épais à la base. Les feuilles étroites gris-vert représentent une rosette aux extrémités. Le tronc vert argenté se ramifie assez tôt. Les grandes fleurs jaunes sont situées sur des pédicelles de longueur substantielle. Ce type de pachypodium se développe lentement. Peut perdre le feuillage pendant les mois d'hiver.
  6. Pachypodium rosulatum. Il a un tronc court gris-vert, assez épais à la base. Les branches apparaissent verticales avec des feuilles étroites formant des rosettes aux extrémités. Les fleurs jaune pâle fleurissent du printemps au deuxième mois de l'été.
  7. Pachypodium sud. À l'état sauvage, la plante peut atteindre une longueur de 2 à 3 mètres. En pot, il atteint généralement un mètre. Le tronc est lisse avec de longues feuilles. Les fleurs ont un arôme agréable, s'épanouissent en pétales roses avec une corolle rouge. La plante pousse rapidement.

Soins à domicile

Le pachypodium, quelle que soit sa variété, convient même à un cultivateur débutant, car il est totalement sans prétention et se reproduit très simplement à l'aide de graines.

Une plante succulente n'a pas besoin d'arrosage constant, de pulvérisation de feuillage et d'alimentation saisonnière.

Il peut vivre sur le rebord de la fenêtre sans aucun problème toute l'année. Cependant, malgré tous ces avantages, il vaut toujours la peine de suivre certaines règles pour prendre soin de la plante afin qu'elle plaise au propriétaire avec de belles fleurs luxuriantes.

Éclairage

Le pachypodium, né en Afrique et à Madagascar, tolère facilement la chaleur et la lumière du soleil. Prendre un bain de soleil est ce dont il a besoin.

La plante se sentira parfaite sur un rebord de fenêtre avec des fenêtres orientées au sud.

Une petite ombre n'est pas critique pour la fleur, cependant, le manque constant de soleil entraînera une détérioration de l'apparence du tronc.

Si vous découvrez toutes les caractéristiques du pachypodium, il ne sera pas difficile de le cultiver à la maison. L'essentiel est le désir de voir une belle plante succulente sur votre fenêtre.

Température

Fondamentalement, tous les types de pachypodiums tolèrent des températures descendant à au moins seize degrés. Cependant, l'espèce de lamer hiverne même à huit degrés.

Pendant les mois d'été, la plante peut être sortie à l'air frais, mais ne doit pas être laissée longtemps.

Une excellente solution dans de telles situations serait une véranda ou un balcon d'été, où le pachypodium peut se tenir 24 heures sur 24, si le temps chaud le permet.

La plante ne tolère pas du tout les courants d'air.

Le tout premier signe d'hypothermie est le noircissement des feuilles, la douceur et la léthargie du tronc.

Dans ce cas, il ne sera pas possible de restaurer le pachypodium, la plante meurt.

Arrosage

Le pachypodium d'intérieur ne tolère pas à la fois les arrosages fréquents et son manque. Déterminer le besoin d'arrosage est très simple, vous devez regarder son sol.

Si elle a séché d'environ un à deux centimètres, la plante doit être arrosée. Les fleuristes ont trouvé un truc, ils percent la couche arable avec une allumette.

Si des grains de terre restent dessus, le pachypodium n'a pas besoin d'eau. L'excès d'humidité dans une plante entraîne un étirement et une diminution du volume du tronc.

Pendant les mois d'hiver, arrosez la plante avec une extrême prudence. La température de l'air diminue, tandis que l'évaporation reste au même niveau ou augmente.

Le pachypodium commence à consommer moins de liquides, par conséquent, tout excès d'humidité peut entraîner la pourriture du tronc. Avec un manque d'eau, le pachypodium peut perdre ses feuilles, mais ce n'est pas tragique.

Vérifiez la nécessité d'arroser à l'aide du coffre. Lorsqu'il est pressé avec les doigts, sa dureté indique un arrosage suffisant, bien que doux et élastique, il n'a clairement pas assez d'humidité pour la plante.

L'humidité de l'air

Quelle est l'humidité de l'air n'est pas importante pour la plante. Il n'a pas besoin d'humidité supplémentaire et de pulvérisation constante du feuillage. La plante tolère bien l'air sec et peut se trouver en toute sécurité à proximité de radiateurs de chauffage.

Les engrais

Quiconque veut voir la magnifique floraison du pachypodium devrait penser à le nourrir. Il doit contenir une petite quantité d'azote.

Lorsque la saison de croissance commence, une fois par semaine, la plante est nourrie avec un engrais destiné aux cactus. Les engrais naturels tels que le fumier ou les restes de poisson sont interdits.

Trop d'engrais affectera négativement l'apparence du tronc. Il se déforme et se fissure.

Transfert

Le pachypodium, comme le cactus à l'âge adulte, est transplanté deux fois par an. Les jeunes plants sont cuits à la fois.

La procédure est effectuée avant le temps froid et immédiatement après la fin de l'hiver. Pour que le pachypodium se sente à l'aise lors de la transplantation, un tiers du pot est rempli d'un excellent drainage.

Il peut s'agir d'argile expansée, de petites pierres ou de terre d'aquarium. Le terrain est utilisé prêt pour les cactus ou les leurs du jardin et potager, mais drainé.

Ils renversent leur terre avec du permanganate de potassium avec du charbon de bois, se réchauffent bien.

Transplanter un pachypodium n'est pas si facile, car son tronc est couvert d'épines qui endommageront les gants de protection de toute épaisseur.

Il est conseillé d'envelopper la plante dans plusieurs couches de tissus mous et, avec un morceau de terre sur les racines, de la transférer dans un pot préparé pour la transplantation.

Les épines des plantes succulentes sauvages se détachent souvent et sont usées par les vents.

À la maison, ceux qui veulent se protéger des blessures lors de l'entretien d'une plante peuvent couper les épines acérées, ce qui les rend plus émoussées.

La reproduction

Dans la nature, les pachypodiums de toutes les espèces se reproduisent par graines. À la maison, vous pouvez essayer de le cultiver de la même manière, mais le fait est que les graines germent très longtemps et sont difficiles à trouver.

Il est plus facile d'acheter des graines prêtes à l'emploi dans n'importe quel magasin spécialisé dans leur vente. Mais ici, il n'y a aucune garantie que les graines du pachypodium germeront.

Un jardinier aura besoin de patience pour faire pousser un vrai arbre à partir d'une graine, même si elle est petite. Tout d'abord, vous devez mettre des graines dans un petit pot de terre pour les cactus.

Creusez, arrosez et couvrez de verre, en le plaçant dans un endroit où les rayons du soleil tombent. Les graines germent en une semaine.

C'est alors qu'il vaut la peine de retirer le verre et d'allaiter la petite pousse dans un endroit ensoleillé, sans oublier d'arroser. Un fait intéressant est que même une petite pousse a ses propres épines minuscules.

Lameri se reproduit au moyen de processus latéraux. Ils sont séparés du tronc, séchés et plantés dans le sol. Cette méthode échoue généralement. Les brindilles restent dans le sol pendant deux mois, puis meurent sans donner de racines.

Maladies et ravageurs

Les ravageurs les plus courants affectant le pachypodium sont les tétranyques, les pucerons et les thrips. Qu'arrive-t-il à la plante lorsqu'elle est endommagée:

  • un tétranyque absorbe la chlorophylle, en conséquence, les feuilles s'éclairent et volent, une fleur rougeâtre apparaît sur le tronc
  • les thrips sont dangereux pour les feuilles, les ravageurs se déposent à l'envers. La couronne entière commence à se couvrir d'une teinte gris-brun avec un éclat argenté.

Le traitement de la plante consiste en un traitement unique avec Actellik. Il n'est pas nécessaire de changer l'emplacement du pachypodium, ni de pulvériser avec de l'eau. Chaque tour de pot est désagréable pour lui, et si vous faites cela pendant une maladie, la plante deviendra encore pire.

Les feuilles jaunes sur le pachypodium peuvent indiquer que la plante est difficile à tolérer les basses températures ou qu'elle est trop souvent arrosée. Dans ce cas, il est conseillé de le mettre dans un endroit sec et chaud.

En cas de pourriture du tronc, le traitement est effectué avec le "Trichopol" habituel, un comprimé est dilué dans un verre d'eau.

Mise en garde

Tout cultivateur doit se rappeler que le pachypodium est une plante vénéneuse. Surtout son jus, avec lequel les habitants de l'Afrique graissent les pointes de flèches. Les enfants et les animaux domestiques ne doivent pas entrer en contact avec la plante. Les fleurs et les feuilles provoquent des intoxications et le jus provoque un arrêt cardiaque.

Fonctionnalités bénéfiques

Les fleuristes qui cultivent le pachypodium pensent qu'il a plusieurs propriétés bénéfiques. À savoir:

  1. Protège la maison dans laquelle il pousse de la mauvaise énergie noire.
  2. En cas d'inflammation, il protège des douleurs intenses.

Le beau pachypodium est un véritable favori des connaisseurs de ce type de plantes. Il apprécie non seulement son apparence inhabituelle, mais apporte également certains avantages.

Il est important de bien s'accorder pour prendre soin de la plante, et elle ravira ses propriétaires pendant longtemps avec la beauté de la floraison et une apparence exceptionnelle inhabituelle.


Salutations à tous les amoureux de la végétation à la maison!

Le pachypodium est apparu ici relativement récemment. Une fois en hiver, je suis allée avec mon mari au marché central, je n'ai pas pu résister et par habitude je suis allée au magasin de fleurs pour regarder les fleurs. Et donc mon mari et moi avons aimé un cactus de fantaisie avec un feuillage sur le dessus. Pour être honnête, il était difficile de ne pas le remarquer. Et même si je n'aimais pas les cactus depuis l'enfance, j'ai toujours fait pousser des plantes sauvages à feuilles caduques et à fleurs sur le rebord de ma fenêtre, ce spécimen m'a tout de suite surpris par son aspect inhabituel et nous l'avons beaucoup aimé. Et extérieurement, il ne ressemble pas particulièrement à un cactus, plutôt à un palmier. seulement avec des épines. Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle aussi le palmier de Madagascar. Sans réfléchir longtemps, nous avons décidé de l'acheter, et ne l'avons pas regretté.

Nos fenêtres font face au sud-ouest, le soleil brille à travers nos fenêtres toute la journée et de nombreuses fleurs, par exemple des violettes, ne se lèvent pas et se brûlent. Par conséquent, le choix des animaux domestiques verts doit être abordé avec sagesse. Mais notre nouvel ami, Pachypodium, se sent plus que confiant! Après tout, il est connu pour appartenir à des cactus, et pour eux la lumière directe du soleil n'est pas un obstacle.

Maintenant, je vais écrire un peu sur cette plante elle-même et ses soins.

Le pachypodium appartient aux plantes succulentes, il pousse dans les endroits arides de Madagascar, d'Australie et d'Afrique. La tige est épaisse avec de nombreuses longues épines. Les feuilles du pachypodium sont étroites et longues, poussant au sommet du tronc. Son jus est laiteux comme l'asclépiade et très toxique! Le pachypodium appartient à des plantes sans prétention, cependant, pour que son apparence plaise toujours à l'œil, vous devez en prendre soin.

Bien qu'il s'agisse d'un cactus, il doit être arrosé plus souvent que les autres cactus, sinon le beau feuillage qui donne une apparence aussi inhabituelle à la plante tombera, bien que le cactus lui-même ne mourra pas. Cela ne vaut en aucun cas la peine d'être arrosé très souvent et beaucoup. Sinon, le tronc s'étirera et la plante perdra sa forme. Je l'arrose dès que le sol du pot est sec. Le sol pour le pachypodium peut être utilisé spécifiquement pour les plantes succulentes, mais il peut aussi être universel. J'utilise la terre universelle greenveld pour les fleurs.

Il est également très important que la maison soit chaude, car la plante est du sud et est habituée au climat chaud.

On dit que si le pachypodium est bien entretenu, il ravira dans quelques années ses bienfaiteurs avec une belle floraison. Eh bien, attendons et espérons)))

Un an et demi s'est écoulé depuis que nous l'avons acheté, notre bel homme a un peu grandi et de nombreuses nouvelles feuilles sont apparues sur le dessus de sa tête. Il pousse très lentement, ce qui est très pratique, vous n'avez pas besoin de le transplanter souvent dans un nouveau pot. Et compte tenu de ses épines dangereuses, ce fait est vraiment agréable.

Cependant, la plante n'est pas du tout capricieuse et sans prétention et conviendra même aux amateurs paresseux de plantes d'intérieur.

Vous pouvez également lire une critique sur une autre plante étonnante et sans prétention de ma collection:


Caractéristiques d'entretien

Lors de la culture d'un pachypodium, les soins à domicile doivent être aussi prudents que possible, car toute erreur peut entraîner la mort de la plante. Étant donné que le palmier de Madagascar pousse dans des conditions tropicales, il est important de prêter attention à:

  • éclairage et température du contenu
  • humidité
  • arrosage
  • composition du sol
  • fertilisation et transplantation.

Un tel palmier est entretenu toute l'année. En hiver, il faut lui offrir des conditions confortables: fraîcheur et humidité modérée.

L'arrosage est minimisé. L'essentiel est de s'assurer que le sol du pot ne se dessèche pas.

Éclairage et température

En cultivant des espèces végétales populaires telles que le Pachypodium Saunders ou le Pachypodium Lamera, les soins à domicile ne devraient pas poser de problème. Il est important de prêter attention à l'éclairage, à l'humidité et à la température de l'air. Le palmier de Madagascar le plus confortable à l'ombre partielle. Il y a moins d'exigences en matière d'humidité. Il n'est pas nécessaire de pulvériser les feuilles. L'essentiel est que l'air ne soit pas excessivement sec. Température confortable - 24-28 ° С, température minimale pour l'hivernage 16 ° С.

Composition du sol et arrosage

Les sols à nutriments légers conviennent à la culture. Vous pouvez faire votre propre mélange de sol en mélangeant du gazon, du sable et de la terre feuillue. Le charbon de bois peut être utilisé pour sa valeur nutritionnelle.

L'arrosage du pachypodium ne doit pas être fréquent. L'état du sol dans le pot doit être surveillé pour éviter le dessèchement. En été, la plante est arrosée une fois tous les 4-5 jours, en hiver, elle est encore moins fréquente. En raison de la basse température, un excès d'humidité peut entraîner la pourriture du système racinaire.

Le pachypodium a de longues épines.

Top dressing et repiquage

Il est nécessaire d'alimenter le pachypodium avec des formulations complexes. Les engrais spéciaux pour plantes succulentes sont les mieux adaptés. Le top dressing est effectué 1 à 2 fois par mois. En hiver, la fertilisation n'est pas nécessaire.

La greffe a également ses propres caractéristiques. Malgré la rareté de cette procédure (elle est effectuée une fois tous les 4 ans), il est important de prendre soin de sa propre sécurité.

Les épines acérées de cette fleur sont toxiques, la transplantation est donc effectuée uniquement avec des gants et le tronc du palmier est enveloppé dans un tissu dense.

Comment transplanter un pachypodium:

  1. La plante est transplantée avec une motte de terre. Vous pouvez transplanter le pachypodium au début du printemps, avant que la plante ne commence à se réveiller après l'hiver. Les pachypodiums en fleurs ne sont pas autorisés à être transplantés. Une telle opération sera stressante pour la fleur. Il est important d'aborder cette tâche avec prudence.
  2. Après la transplantation dans un pot plus grand, la plante doit être laissée seule. Pendant plusieurs jours, il doit s'adapter à de nouvelles conditions pour lui-même.
  3. Besoin de précision. Il n'est pas recommandé de déplacer le pot, l'arrosage et l'éclairage de la plante et ses feuilles sont modérés.

Lorsque le pachypodium est en fleur, tout entretien (autre que l'arrosage) peut nuire à la plante. Chaque jardinier devrait le savoir.


Voir la vidéo: 10 Most Rare Cactus