Myanmar, Yangon - Récit de mon voyage à Yangon (Myanmar)

Myanmar, Yangon - Récit de mon voyage à Yangon (Myanmar)

Myanmar (anciennement Birmanie)

Réflexions sur mon voyage à Yangon


Note 1

Zea était un garçon très intelligent et bien élevé, il possédait une Toyota Corolla et était chauffeur de taxi dans la ville pauvre et triste mais digne de Yangon.


Vue panoramique du centre-ville de Yangon - Note 2

J'avais rencontré Zea à peine deux heures après mon arrivée au Myanmar (anciennement Birmanie) à la sortie de l'hôtel Strand, où j'étais allé visiter les boutiques de rubis et le style colonial du bâtiment. J'ai pris un taxi pendant quelques jours pour visiter la ville, tant le trajet ne coûtait rien, mais aussi et surtout parce que je ne trouvais tout simplement pas un endroit décent pour manger; à la fin j'ai rencontré le restaurant panda, grand et populaire, donc je n'ai plus bougé.

La seule chose dont j'avais entendu parler à Yangon, outre l'extrême pauvreté, était le palais des Karaweik, splendide dragon à deux têtes et symbole de l'architecture kitsch, situé sur le lac Kandwagy; quand j'y suis allé pour l'apéritif, les moustiques étaient sur le point de me manger vivant.


Palais Karaweik sur le lac Kandawgyi - Note 2

C'était en février et la mousson allait bientôt arriver, la température était parfaite et il n'y avait pas un nuage dans le ciel, un ciel clair, semblable à une carte postale.


Pagode Shwedagon - Note 2

La nuit avec Zea, partout où j'allais, j'ai vu le magnifique dôme doré de la pagode Shwedagon, monument symbolique de la ville et du Myanmar, avec ses 700 quintaux d'or qui brillaient dans la douce et tranquille nuit asiatique. J'ai laissé mes chaussures dehors dans l'une des nombreuses entrées et je suis monté en admirant le beau "parc du peuple" d'en haut, les nombreux moines avec leurs manteaux orange et les gens silencieux en prière, c'était aussi dimanche. Un grand parfum d'encens parmi les centaines de statues du bouddha puis beaucoup de mysticisme et de dignité; une vieille poulie portait les misérables offrandes vers le "stupa", où seuls les services photographiques autorisés pouvaient entrer.

Mon chauffeur de taxi très efficace a également découvert une magnifique piscine d'un vieil hôtel qui se reflétait dans les eaux d'un petit lac, ils m'ont dit qu'une des deux villas coloniales blanches en bas appartenait à Mme Aung San Suu Kiy, Nobel Gagnant du prix et déjà à ce moment-là à l'assignation à domicile.

J'avais tellement envie, vraiment tellement, de rendre visite à Mme Aung San, mais ce n'était que la deuxième année que nous sommes entrés au Myanmar et je ne pouvais pas risquer, pour la junte militaire communiste, de finir mes jours là-bas. J'étais seule avec un ami et le chauffeur de taxi, riche de mes quelques dollars, dans un pays où les hommes ne portaient pas de pantalon mais le "sarong", une couverture enroulée autour de leur taille, et où à l'est du Shan se trouvait la célèbre zone de production de L'héroïne appelée "triangle d'or". Je crois en Pegu je suis allé voir l'immense statue d'un Bouddha couché, quand un vieil homme avec une cage et un moineau à la main est venu me dire qu'en payant un dollar je pourrais libérer l'oiseau. Je lui ai donné deux dollars et libéré le moineau en pensant à Mme Aung San, malheureusement l'oiseau avait sa liberté mais la dame ne l'a toujours pas.

1995
Asie du sud est
LUIGI CARDARELLI

Noter

(1) Image tirée de De Agostini Geographic Atlas, De Agostini Geographic Institute, Novara 1998
(2) Image non soumise au droit d'auteur: il est permis de l'utiliser à n'importe quelle fin à condition qu'elle soit reconnue comme telle. La redistribution, la modification, l'utilisation commerciale et toute autre utilisation sont autorisées.

Cette histoire a été aimablement envoyée par l'un de nos lecteurs. Si vous pensez que cela enfreint le droit d'auteur ou la propriété intellectuelle ou le droit d'auteur, veuillez nous en informer immédiatement en écrivant à [email protected] Merci


La mer du Myanmar

Des routes qui vous mènent à la mer ...

Une fois à Yangon, désormais follement amoureux de ce pays, nous décidons de continuer notre voyage vers la côte.
Je me documente un peu et je comprends que les endroits les plus accessibles, en éliminant les îles Mergui, sont au nombre de trois:

Plage de Ngapali«, Plages de sable blanc et eaux turquoises adaptées à ceux qui ont un budget de 60 $ et plus.
Trouver des petites maisons d'hôtes sera très difficile et il sera encore plus difficile de les atteindre car le trajet semble très fatiguant, l'avion est le moyen le plus utilisé.

Plage de Chaung Tha", Battu par les routards, est un endroit bon marché,
la mer ne semble pas terrible mais elle est facilement accessible en six heures en bus.
Nous choisissons d'atteindre le troisième et merveilleux endroit, de "Plage de Ngwe Saung”.

Nous réservons le taxi et le bus directement depuis l'hôtel, départ prévu à 6h00, la gare est à environ une heure de Yangon et le taxi vous coûtera 5 $.
Je vous recommande d'écrire, la destination, le nom de la compagnie de bus et l'hôtel à partir duquel vous avez réservé dans l'alphabet birman, la gare est un vrai chaos et personne ne parlera anglais.

Le bus vous amènera directement à l'hôtel choisi, donc si vous souhaitez réserver à l'avance, le petit centre se trouve à une dizaine de kilomètres du front de mer.
De plus, les resorts sont peu nombreux et chers, pour 30/40 $ vous trouverez le "Shwe Hin Tha" et le "Silver View Resort".
Cependant, nous avons trouvé la solution la moins chère sur place, du côté face à la mer sur la seule route de Ngwe Saung, elle vient de naître le sommet de la colline, 25 $ pour un bungalow très calme sans eau chaude.

Le tourisme est quasi inexistant pour le moment, à l'exception du birman, il faut donc respecter certaines règles, pas de bikinis sur la plage.
Ils nous ont dit que les stations balnéaires sur la plage appartenaient à des généraux de l'armée qui, au fil des ans, ont nettoyé les petites maisons d'hôtes qui se trouvaient de l'autre côté.

Pour manger, il suffit de marcher jusqu'au risorantino du "Vue argentée«Où cuisiner est vraiment spécial ou louer un cyclomoteur pour 8 $ par jour et rejoignez le village.

La plage est dorée et la mer est limpide, prenez le vélo, attendez la marée basse et courez sur la plage dans la direction opposée au village, ne vous inquiétez pas, ils l'utilisent comme s'il s'agissait d'une route.
Ces aperçus de la vie réelle que vous trouverez le long de cette étendue infinie de mer que vous n'oublierez jamais.


Temples et paysages naturels du Myanmar

Le voyage de Paul au Myanmar

Quel plaisir de revoir la belle Myo après trois ans! Nous nous disons beaucoup de choses pendant que nous déjeunons, puis il m'emmène voir la galerie d'art qui vient d'ouvrir avant de me ramener en voiture à Shwedagon Paya, d'où je fais une belle promenade jusqu'à l'hôtel. Lorsque nous nous sommes rencontrés au Brunei, Myo était une simple étudiante alors qu'elle est devenue mère (avec un beau bébé) et même entrepreneure!

Je reste à l'hôtel pour me reposer, lire et profiter de cette belle atmosphère détendue et endormie d'Asie du Sud-Est que j'aime tant jusqu'à ce qu'il commence à faire moins chaud, puis je sors à nouveau pour un autre tour: je vais visiter l'ancienne synagogue (la deuxième que je vois dans cette partie du monde: il y en a un aussi à Singapour) fréquenté par la petite communauté juive de Yangon d'origine irako-indienne, puis je continue vers le quartier chinois pour voir des centaines de chinois fêter le nouvel an chinois en gourmands dans les rues envahies par les étals et les tables en plastique ou en visitant le temple chinois.

Je continue ma tournée dans le quartier indien en passant devant de belles mosquées illuminées, puis je vais chercher le restaurant qui m'est recommandé dans l'hôtel, où j'ai encore un festin d'excellente cuisine birmane en compagnie d'un couple de gentils Canadiens assis à ma même table qui, de Bangkok, où ils résident actuellement, sont venus passer le week-end à Yangon.

Et ainsi vient le dernier jour de mon séjour birman. Dato che l'aereo parte nel tardo pomeriggio, ho ancora tutto il tempo di gironzolare ancora un po' per il centro e di fare gli ultimi acquisti nel mercato di Bogyoke Aung San, ubicato in un gigantesco edificio coloniale inglese, dove si trova veramente di tout. Torno anche nei giardini di Mahabandoola e in Pansodan Street per comprarmi un paio di romanzi ambientati in Birmania presso una delle tante bancarelle di libri allineate davanti ai grossi edifici coloniali che fiancheggiano la strada (non saranno comodi come gli ebook, ma che soddisfazione sfogliare un vero livre!). Puis je vais déjeuner dans un salon de thé indien, où j'arrive enfin à essayer un mohinga, une soupe de poisson, divers légumes et des nouilles de riz, bon marché et délicieux!

Vers trois heures, un taxi vient me chercher à l'hôtel, où je salue les très sympathiques managers chinois pour me rendre à l'aéroport de Yangon. Avant de repartir pour rentrer en Malaisie pluvieuse (comme ce ciel clair me manquera!), Un dernier épisode sympa: à la table où je prends un café en attendant l'embarquement il y a aussi une sympathique famille de Vietnamiens qui reviennent de leurs vacances au Myanmar: père, mère et fille. Et avec ce dernier, qui parle un excellent anglais ayant également étudié aux États-Unis, je commence à discuter de ceci et de cela, jusqu'à ce qu'après avoir dîné et que j'aie pris mon café, ils se disent au revoir. Un quart d'heure plus tard, je les croise à nouveau depuis une autre partie de l'aéroport, nous nous retrouvons et la fille s'approche de moi, me demandant si j'ai besoin des kyats qu'il lui reste pour m'acheter quelque chose dans les magasins du hall des départs. J'ai déjà des kyats avancés qui me suffisent largement, mais quelle gentille pensée!

À sept heures, l'avion part et peu après 11 heures, heure de la Malaisie, nous arrivons à l'aéroport de Kuala Lumpur, et heureusement il ne pleut pas!


Voyage au Myanmar / ex-Birmanie

Je reviens tout juste de vacances dans un endroit merveilleux pour le moins qu'on puisse dire: le Myanmar, autrefois la Birmanie. Pour ceux qui ne savent pas où se trouve ce pays, proche de la Thaïlande
Qu'y a-t-il à voir au Myanmar, le pays des pagodes dorées? Disons non seulement des pagodes. Yangon, l'ancienne capitale abrite la pagode Shwedagon, une splendeur dorée, une merveille visible de tous les points de la ville, et le très beau et immense Bouddha couché.
À Pindaya, vous pouvez visiter, une belle grotte qui contient en plus d'énormes stalactites et stalagmites (en un point même les deux formations se touchent créant un énorme pilier), plus de 8000 statues dorées de Bouddha. Mandalay, la deuxième plus grande ville du Myanmar, possède plusieurs pagodes et un très beau monastère en bois de teck où j'ai assisté à l'offrande du repas aux moines par les fidèles, une longue procession de moines avec leurs soutanes violettes et leurs yeux droits (il semble que il leur est interdit de regarder les donneurs en face). A Bagan il y a de nombreux lieux de culte, des pagodes et des temples très anciens, de couleur rouge et aux formes les plus disparates, on ressemble plus à une pyramide qu'à un temple bouddhiste et admirant le coucher de soleil du haut d'une des pagodes avec le les autres en arrière-plan sont une émotion indescriptible
Le plus bel endroit pour moi, cependant, est le lac Inle, sur les rives duquel se trouvent un nombre infini de villages composés de maisons sur pilotis en bambou habilement tissées, de villages de pêcheurs et d'artisans qui utilisent des bateaux longs et étroits comme moyen de transport. Voir les pêcheurs au travail est très beau, en fait ils sont positionnés sur l'une des deux extrémités du bateau, et utilisent leurs jambes pour ramer et leurs mains pour lancer et ramasser les filets en naviguant sur le lac vous pourrez admirer les jardins flottants , composé principalement de Au milieu du lac il y a aussi des ateliers d'artisans, des monastères et, bien sûr, des pagodes Bref, un pays merveilleux et sûr (en 15 jours je ne me suis jamais senti en danger, au contraire) où malgré ce que je pensais , on peut aussi bien manger, la cuisine est un peu monotone mais je vous assure que vous ne serez pas en reste avec un estomac vide Soupes en tout genre, très proposées celle des lentilles (excellentes), très bons et très savoureux légumes (même mon le mari les a mangés qui généralement ne les mange pas à la maison), ragoût de bœuf, de porc, de poulet, etc. Et évidemment du riz, des bonbons à base de riz et d'excellents fruits, des bananes, des ananas, du melon, de la pastèque, de la papaye et ainsi de suite . Restaurants chinois, thaï, etc. La meilleure chose à propos de ce pays est que ce n'est pas un lieu bâti, un artefact pour plaire aux touristes, au contraire l'endroit est vraiment authentique, original et unique malheureusement en fait la pauvreté de ce peuple est toujours à l'intérieur tendre la main je dois dire que dans leur pauvreté, ils ont tendance à partager avec les autres le peu qu'ils ont.Visiter les villages j'ai toujours apporté avec moi des savons, des shampooings (comme ceux de l'hôtel), et des rouges à lèvres mignons, et quand je les ai laissés comme un cadeau J'en ai souvent reçu un aussi Le régime opprime malheureusement le peuple, mais malgré ce que disent les célèbres guides, en parlant de question éthique, à mon avis il ne va pas visiter le Myanmar qui entrave le régime en effet je crois que le tourisme est la seule chose qui pourrait augmenter la population
Si quelqu'un souhaite des informations n'hésitez pas à me contacter, je peux également vous fournir le numéro de notre guide qui pourra organiser votre visite selon vos préférences
Cependant visitez et vous ne le regretterez pas je vous l'assure.

Votre navigateur ne peut pas voir cette vidéo

Je veux y retourner.
Je suis de retour depuis 15 jours, c'est un endroit vraiment magique. J'ai encore mal au Myanmar. Mais vous avez voyagé avec Teo par accident.


Daniela Santocchia

Salut Han,
En ce qui concerne mon commentaire j'essaie de vous écrire quelque chose ci-dessous: chaque fois que je décide de faire un voyage avec une agence locale, c'est toujours un risque car vous ne savez pas ce qui vous attend à la fois en termes de guide, d'accompagnateur et de tout le tour lui-même. Nous sommes un couple qui aime voyager seul, pas en groupe, mais nous nous appuyons toujours sur une agence locale.

Nous sommes allés à myammar en octobre 2013, un pays que j'ai toujours rêvé de visiter car il m'a toujours fasciné. Culture, architecture, foi des gens, gens, couleurs, etc. Et je dois dire que notre voyage a été passionnant. Nous avons fait une belle balade et grâce à la gentillesse et à la serviabilité de han, notre guide bricoleur, nous avons passé un très bon moment.

Cela nous a permis de découvrir de nombreux aspects de ce pays magique, de vivre les habitudes des gens, d'être parmi eux et de partager avec eux même les petites choses de la vie quotidienne. Ce fut une expérience si merveilleuse que j'ai toujours dans mon cœur ces enfants non scolarisés qui vous ont serré la main et vous ont fait sentir important et le tout avec une sincérité et un amour sincères.

Je remercie Han de nous avoir fait vivre cette expérience magique de la meilleure façon possible, d'avoir réalisé même nos plus petits souhaits tels que faire arrêter la voiture (merci aussi au chauffeur) quand nous avons aimé le moment de capturer avec la caméra. Puis une chose que je n'oublierai jamais: la surprise de trouver un gâteau aux bougies dans la chambre à l'occasion de l'anniversaire de mon partenaire.

Quel guide aurait fait une telle chose? Pour moi, ainsi qu'en tant que guide, c'était un ami et j'en ai encore un même si deux ans se sont écoulés depuis notre voyage. Je recommande à tous ceux qui veulent voyager au Myanmar, de compter sur han car vous ne serez pas déçus car en plus de vous faire découvrir les merveilles de ce peuple, leur forte foi religieuse, leur courtoisie et les beautés de ce pays qui font les yeux et sois étonné tu trouveras en lui un véritable compagnon de voyage,
Merci han….


Temples et paysages naturels du Myanmar

Le voyage de Paul au Myanmar

Ils me réveillent moins d'une heure après que ma chambre est prête, puis je vais continuer ma sieste sur l'un des deux lits de la belle chambre.

Je me réveille quelques heures plus tard, enfin reposé, et je retourne au centre prendre le thé dans la maison de thé à un coin de l'intersection principale que j'avais repérée le matin. Je m'arrête là pendant près d'une heure, assis à l'une des tables devant le restaurant, savourant cet excellent thé au lait et des bonbons indiens pendant que j'observe les gens qui passent devant moi, dont la majorité se déplace à pied, à vélo ou par cyclomoteur, majoritairement des ethnies birmanes ou Shan (Nyaungshwe est situé sur le territoire Shan, qui s'étend entre Mandalay et la frontière avec le nord de la Thaïlande), mais aussi de nombreux touristes. Puis je continue ma visite de la ville, je me dirige vers la rivière, pleine des bateaux longs et étroits qui le lendemain vont faire le tour du lac, qui est à environ trois kilomètres au sud, et déambule un peu plus avant de retourner vers l'hôtel. Un peu plus tard, je sors à nouveau vérifier sur Internet (qui trois ans auparavant était d'une lenteur exaspérante, alors que maintenant cela fonctionne parfaitement) puis je vais dans un restaurant servant une cuisine locale et j'essaye un curry de pommes de terre avec du riz, une délicatesse.

Le lendemain matin à 8h30, départ pour la balade sur le lac, offerte à un prix plus que juste depuis mon hôtel, que je partage avec deux autres clients, l'un anglais et l'autre canadien, qui travaillent à Singapour. De l'hôtel, nous marchons vers l'embarcadère sur la rivière et enfin c'est parti! Après dix minutes de navigation le long de la rivière, nous nous jetons dans le lac Inle, une étendue d'eau placide et immense, avec la silhouette des montagnes que l'on aperçoit des deux côtés. Et alors que nous nous dirigeons vers le sud, nous passons plusieurs pirogues de pêche, qui sont devenues un peu le symbole de ce lac, en équilibre sur la jambe gauche reposant sur la pointe avant du canoë tandis que la jambe droite aide à pousser la grosse rame qui contrôle le mouvements du bateau.

Et ainsi, alors que le soleil approche de son zénith et se réchauffe, nous traversons des villages de hautes échasses en bois et passons devant les vastes jardins flottants, où les agriculteurs locaux parviennent à cultiver divers types de légumes à la surface du lac. Et ici et là, nous nous arrêtons pour observer les artisans locaux qui travaillent le fer, l'argent ou l'or, tissent sur des métiers à tisser, construisent les parapluies typiques en bois et en papier ou produisent des cigares locaux, le tout avec des méthodes anciennes et manuelles, comme nous l'avons fait autrefois. nous nous sommes industrialisés.

Ce type de production artisanale n'enrichira pas les personnes impliquées, mais il présente de grands avantages: il donne du travail à tout le monde et n'aliène ni ne stresse. Vous travaillez beaucoup mais sans pression, il y a beaucoup d'espace pour la créativité personnelle, et cela vous permet de suivre le processus de production du début à la fin et surtout de travailler près de chez vous, dans un environnement familial, avec des amis et des parents, avec lequel vous discutez tout en travaillant. Dans l'une de ces maisons sur pilotis, nous voyons également un groupe de padaungs à long cou qui se tissent! En effet, les femmes de cette ethnie allongent leur cou avec des bagues en laiton qu'elles commencent à porter dès leur plus jeune âge. En Europe pour le moment on se contente des tatouages ​​et des piercings, mais qui sait un jour.

Nous nous arrêtons également pour visiter quelques temples au bord du lac: le Phaung Daw Oo Paya et le Nga Hpe Kyaung, ce dernier vraiment beau, tous en bois et avec de splendides Bouddhas, également célèbres pour ses acrobates félins, ou chats formés par des moines pour sauter à travers des cerceaux.

Nous retournons à la base qu'il est déjà quatre heures, heureux pour la belle et reposante journée sur le lac. Entre autres, mes deux compagnons d'excursion se sont avérés très gentils et faciles à vivre. Le soir, un autre dîner copieux toujours à base d'un des excellents currys locaux, savoureux et pas très épicé.

Et ainsi vient le jour d'un nouveau départ, cette fois pour retourner à Yangon. Mais ce bus est aussi nocturne, et jusqu'à six heures et demie de l'après-midi, j'ai le temps de faire une autre belle balade sur le vélo loué à mon hôtel. Mais d'abord, je me promène dans le marché coloré de Mingala, plein de vendeurs de fruits, de légumes (où je vois les plus grands avocats de ma vie), de viande, de vêtements, etc., avec leurs vêtements traditionnels, assis les jambes croisées devant leurs produits: un spectacle! Après cela, je fais une belle balade au magnifique temple Shwe Yaunghwe Kyaung, également tout en bois, puis je me dirige de l'autre côté, juste à l'extérieur du village, pour voir le temple Yan Aung Nan Aung Hsu Taung Pyi, tout blanc et or, avec ses stupas élancés et son grand Bouddha en plein air de plus de huit mètres de haut. Après cela, je retourne au marché et à ma maison de thé à l'intersection principale.

Vers six heures le lain ka passe devant mon hôtel et fait le tour de cette partie du pays pour récupérer les passagers en direction de Yangon (service inclus dans le prix du billet) et une demi-heure plus tard nous arrivons à l'agence du centre devant laquelle le bus partira. J'aime regarder l'une des commis en charge de vérifier notre nom sur la liste des passagers et de mettre des étiquettes d'identification sur les bagages, faire son travail en portant son petit fils sur le dos, soutenu par une grande ceinture nouée à l'avant. Et le petit semble apprécier les mouvements de sa mère et pouvoir être si proche d'elle: il n'y a pas de crèches ici, et peu peuvent se permettre un landau, qui de toute façon est plus encombrant et isole en quelque sorte le bébé. Je suis de plus en plus convaincu que de nombreuses méthodes traditionnelles sont bien meilleures que celles inventées à l'époque moderne, même si elles vont clairement à l'encontre de la logique du marché, qui exige que vous achetiez en permanence des choses qui la plupart du temps ne sont pas nécessaires et qui polluent, à la fois lors de la production et lors de leur mise au rebut, car en tout cas ils sont faits pour ne pas durer.

Nous arrivons à la gare routière de Yangon environ 12 heures plus tard et un taxi m'emmène à l'hôtel réservé quatre jours auparavant, celui où j'avais séjourné pour la première fois, situé en plein cœur de la partie centrale de Yangon, entre l'Indien et les districts chinois. Comme je suis heureux d'être de nouveau ici, dans une chambre simple au dernier étage mais avec une belle atmosphère, et avec une fenêtre d'où l'on peut voir le splendide stupa de Shwedagon Paya à l'horizon. Dès que je m'installe, j'appelle mon ami birman Myo et ils acceptent de déjeuner ensemble à 12h. À ce moment-là, je suis très fatigué et je me jette sur le lit pour profiter des deux heures et demie qu'il me reste avant le rendez-vous pour se reposer un moment. ».


Il y a tellement de choses à voir et, même si vous n'avez pas beaucoup de temps, essayez d'inclure ces arrêts dans votre itinéraire. Mon voyage a duré 12 jours et, grâce à l'aide de deux vols internes (à un prix modéré), j'ai pu voir toutes les destinations les plus importantes. Je les ai mis dans l'ordre dans lequel je les ai visités, car les classer serait une profonde injustice!

La plupart des villes que vous visiterez au Myanmar étaient autrefois les capitales d'un royaume qui a une histoire mouvementée. Yangon (ou Rangoon) était la capitale du Myanmar sous la domination anglaise, de 1885 à 2006. C'est la ville la plus peuplée, le plus grand centre commercial du pays et abrite la pagode la plus appréciée des Birmans, la Shwedagon Paya. Haut de 98 mètres, il se détache sur la ville et caractérise sa ligne d'horizon.

La légende raconte que son grand stupa doré a plus de 2000 ans et est si célèbre que tous les Birmans espèrent le visiter une fois dans leur vie. Ici, vous rencontrerez immédiatement deux coutumes fondamentales du mode de vie au Myanmar: la méditation et l'habitude de poser feuilles d'or sur les monuments sacrés, jusqu'à ce qu'ils soient complètement couverts. Non loin de la pagode, il y a une gigantesque statue de Bouddha couché, dans la pagode de Chauk Htat Gyi. Vous en verrez beaucoup plus, mais ils ne cesseront de vous étonner. C'est 66 mètres de long et 12 mètres de haut!

Si vous visitez le Myanmar en avril, vous pouvez rencontrer Festival de l'eau, ce sont les célébrations de la nouvelle année. Au Myanmar, ils adoptent un calendrier différent du nôtre: le Nouvel An tombe à la mi-avril et est célébré avec une semaine de ballons d'eau!

Pour en savoir plus, cliquez sur Que voir à Yangon


Vidéo: Myanmar Burma in 4k Ultra HD 60fps